Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Chance ! : Un cabinet d’avocats unis à la liesse, à la chance

Écrit par Philippe Delhumeau Catégorie : Théâtre Mis à jour : dimanche 27 mai 2018 07:42 Affichages : 708

CHancePar Philippe Delhumeau - Lagrandeparade.fr/ Théâtre La Bruyère. Personne ne laisserait passer sa chance d’aller voir Chance !, la comédie musicale d’Hervé Devolder créée en 2001. Qui connait cet artiste protéiforme, suit ses spectacles peuplés de personnages fantaisistes emportés dans un tourbillon de musique et de plaisir.

La scène s’est emparée du décor d’un cabinet d’avocats. Des bureaux, des sièges à roulettes, des pc à la marque de la pomme made in US, des dossiers en vrac, une cafetière à capsules & what else ! Expresso, Ristretto et boulot, boulot car ici, ça chôme dur ! Le téléphone sonne, le téléphone pleure les retards quotidiens d’Agnès, Rachel Pignot. A la cafetière, Kate, Cathy Arondel. Le p’tit noir du matin, qui se prolonge toute la journée, il n’y a rien de tel pour se mettre ou pas à la besogne. L’employé modèle, copie recto mais pas verso, Etienne, Grégory Juppin. A peine la porte du cabinet franchie, les dossiers n’ont qu’à bien se tenir, à défaut de s’ouvrir.
Le téléphone sonne, la pimpante Agnès arrive enfin. La mine catastrophée, elle enchaine les péripéties du jour qui ont occasionné cet énième retard ! Habitués à ce manège, Kate et Etienne l’écoutent d’une oreille distraite. Les trois compères s’entendent comme larrons en foire. Kate amuse la galerie avec ses délires, son accent anglo-saxon y contribue. Agnès semble très occupée, en apparence. Etienne n’est pas le dernier à donner le la à Kate.
L’arrivée de la nouvelle stagiaire ne déstabilise pas le moins du monde la fine équipe. « Bonjour, je m’appelle Mademoiselle F., je suis stagiaire… », répétera-t-elle à maintes reprises, sans forcer sur sa voix, discrète à souhait. Nina, Julie Wingens, s’est habillée vintage pour se fondre dans l’ambiance.
Le coursier, Fred, Grégory Benchenafi, s’annonce à l’interphone, un colis à déposer. Beau gosse, brun, musclé et tatoué, le genre rockeur qui fonce au guidon de son scooter pour couper court à la circulation. Même pas peur !
Le Boss, Franck Vincent, costumé avec élégance, rentre dans le cabinet, jette un œil furtif sur les bureaux, accepte le café de Kate, intime le personnel de se mettre au boulot. Jusqu’au moment où, Fred revient et informe qu’il y a la grille de loto à remplir. La contribution est de vingt centimes par personne, chacun annonce ses chiffres fétiches, le patron compris. « Au travail maintenant », dit de nouveau le Boss.
Un joyeux vent de folie gagne tous les esprits en présence dans le cabinet d’avocats. L’espace ressemble à une scène de cabaret, L’Alcazar, Les Folies Bergères, Le Moulin Rouge. Agnès mène la revue sur le rythme de A la queue leu leu de Bézu. Ses collègues la suivent, la stagiaire y compris.
C’est frais, festif, drôle, inattendu ! C’est signé Hervé Devolder. La fantaisie atteint Kate, Agnès, Nina, Etienne, Fred et Henri Duverger le Boss. Dans ce tintamarre, des tentations amoureuses se révèlent entre Fred et Kate, Etienne et Nina. Agnès aime son patron depuis fort belle lurette et n’ose lui avouer pour de vrai.
Ici, tout le monde plaide pour le chant, la danse et la bonne humeur. Le tirage du loto a livré les numéros… Quatre-vingt-dix-neuf millions à se partager pour les gagnants du rang un. C’est chose faite pour les joueurs du cabinet d’avocats. Les rêves vont voir jour, des projets inaccessibles pourront se concrétiser, des envies deviendront réalité. Que la fête commence et tout le reste, on s’en balance !
La mise en scène d’Hervé Devolder, un feu d’artifice de bonheur, de sourires et de soleil à tous les étages. Cathy Arondel joue Kate avec décontraction et une dynamique de tous les instants. Rachel Pignot révèle une Agnès plus vraie que nature, drôle, sensible et irrésistiblement amoureuse. Julie Wingens interprète Nina, la jeune stagiaire très diplômée, avec sincérité et sensibilité. Grégory Juppin, alias Etienne, s’avère surprenant dans son jeu et c’est très bien interprété. Grégory Benchenafi joue Fred avec désinvolture et insouciance. Un beau comédien ! Franck Vincent incarne un patron incroyable comme nous aimerions en avoir un. Une brillante interprétation et quelle voix exceptionnelle de baryton.
Chance ! Une comédie musicale qui bouge, qui fait du bien et donne envie d’aller bosser au troisième degré !

Chance !
Comédie musicale de Hervé DEVOLDER
Mise en scène : Hervé DEVOLDER 

Assistant à la Mise en scène : Jean-Baptiste DAROSEY

Décor : Lalaô CHANG 

Chorégraphie : Cathy ARONDEL

Lumières :Denis KORANSKY

Arrangements musicaux: Maxime RICHELME, François FATTIER


Avec, en alternance Cathy ARONDEL, Carole DEFFIT, Julie COSTANZA, Rachel PIGNOT, Lévanie RAUD, Julie WINGENS, Grégory BENCHENAFI, David JEAN, Grégory JUPPIN, Arnaud LEONARD, Hervé LEWANDOWSKI, Franck VINCENT

Au piano : Thierry BOULANGER, Hervé DEVOLDER ou Daniel GLET, à la contrebasse : Benoït DUNOYER DE SEGONZAC, Bernard LANASPEZE ou Fred LIEBERT, à la guitare : Jean-Pierre BEUCHARD

Dates et lieux des représentations:
- Jusqu'au 28 juillet 2018 au Théâtre La Bruyère ( 75009 PARIS)