Gagnez 3 x 2 places au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse avec La Grande Parade !

Tentez votre chance avant le 23 novembre en envoyant vos nom, prénom et adresse postale à :

lagrandeparade@lagrandeparade.fr

- See more at: http://lagrandeparade.fr/index.php/le-manege-des-momes/coups-de-coeur/319-fabian-negrin-jouons-avec-les-mots-au-caprice-du-vent#sthash.o4JUph3T.dpuf

Le Monsieur de Pourceaugnac de la Cie de l'Astrolabe? Un divertissement very very jubilatoire!

Écrit par Julie Cadilhac Catégorie : Théâtre Mis à jour : samedi 24 septembre 2016 09:01 Affichages : 1885

Monsieur de POurceaugnacPar Julie Cadilhac - Lagrandeparade.fr/ A-t-on besoin de rappeler de quoi il est question dans Monsieur de Pourceaugnac et remémorer les mésaventures de ce bourgeois fat de Limoges venu à Paris pour épouser Julie, la fille d'Oronte, elle-même amoureuse d'Eraste ? Ce canevas de commedia dell'arte que Molière a, à n'en pas douter, piqué aux Italiens et rehaussé de son génie des répliques et des situations? Ajoutez-y une mise en scène chatoyante et huit comédiens habiles qui ne cessent de mélanger les langues et les cultures...et vous commencerez juste à avoir un aperçu de l'enthousiasmante et tourbillonnante pièce à laquelle vous êtes convié(s)!

Attention joyeuse hystérie communicative à tous les étages! Ce Monsieur de Pouceaugnac là, décalé et délirant à souhait, va faire un tabac! Pourquoi? Tout simplement, Messieurs Dames, parce qu'il est cousu d'intelligence et d'espièglerie, qu'une énergie frénétique et colorée inonde le plateau à chaque scène et qu'il faut être fou pour ne pas aimer cette bande de joyeux histrions qui invitent avec une générosité débordante le public à partager la farce désopilante faite à ce dindon de Limousin de Pourceaugnac!
Usant des ressorts comiques du théâtre de tréteaux, insérant des clins d'oeil récurrents et anachroniques au théâtre, au cinéma ou encore à la bd, et n'oubliant pas un zeste de mise en abime délicieuse, Sébastien Lagord rend hommage à la comédie-ballet des deux Jean-Baptiste en imaginant, dans l'univers des années 40-50, une comédie musicale aux rythmes jazz, blues and soul délicieuses...et ça marche du tonnerre! Entraînés par les performances vocales et les percussions de pieds et de mains des interprètes et les notes au piano de Tony Bruneau, le spectateur se lèverait bien pour participer à cette supercherie délicieuse en compagnie de cette troupe de fourbes à l'énergie démesurée. On y croise notamment - et on vous les cite dans le désordre - un duo délirant de duo argentin, une chorégraphie enflammée du clystère ou encore une ballade inspirée de la Loose, dont on félicitera l'auteur des paroles drolatiques: Marc Pastor.

Oui, ce Monsieur de Pourceaugnac convainc par sa volonté de faire un théâtre résolument populaire...dans le sens noble du terme ( on précise en effet car l'on déplore trop souvent que cet adjectif, aujourd'hui, résonne comme le synonyme d'une espèce de vulgarité abêtissante). Que nenni! La Cie de l'Astrolabe va chercher au fond de ses tripes l'énergie, la gouaille et la bonne humeur de la rue dans une distribution franco-sud-africaine à applaudir de ses dix mains!

Le mot de la fin pour la distribution? Pas une fausse note assurément! Et s'il faut tout de même appuyer le compliment d'un côté ou de l'autre, on saluera d'abord Nicolas Pichot, auquel les rôles de "voyou napolitain" autant que de médecin cinglé à la conscience  professionnelle vénale siéent comme un gant; Matthieu Penchinat incarne avec une justesse désarmante le dindon dont on se moque - et quelle sensualité, vraiment, dans le coup de talon! ; Émilienne Chouadossi et Nelly Lawson sont pétillantes et charmeuses à souhait. Enfin, Ferdinand Fortes et Evelyne Torroglosa se révèlent des amoureux aussi attendrissants que drôles...

Bref, ça swingue, c'est monté sur des ressorts, ça tourbillonne et ça ne laisse une minute de répit ni à notre attention ni à nos zygomatiques! Bravo bravo bravo donc pour ce divertissement étourdissant de trouvailles dramatiques! We think...( et attention à la prononciation hein, c'est capital la prononciation, vous diront-ils!)...yes...we think that this "Monsieur de Pourceaugnac" va conquérir muchos corazones !

Monsieur de Pourceaugnac d'après Molière

Mise en scène : Sébastien Lagord / Scénographes : Sébastien Lagord, Pamela
de Buhan et Dominique Raynal / Chorégraphe : Léonardo Montecchia / Création
 lumières : Natacha Boulet-Räber / Musicien, compositeur : Tony Bruneau / Parolier :
Marc Pastor / Costumes : Marcelle Guerrero / Avec : Emilienne Chouadossi, Ferdinand Fortes, Sébastien Lagord, Nelly Lawson, Marc Pastor, Matthieu Penchinat, Nicolas Pichot, Evelyne Torroglosa 
Durée : 1h25
Production : Compagnie de l’Astrolabe / 
Coproduction : Le printemps des Comédiens ; La boîte à Rêves
 Avec le soutien de : la Région Languedoc-Roussillon ; la Ville de Montpellier ; le Conseil Général de l’Hérault ; la Maison Louis Jouvet - École Nationale Supérieure d’Art Dramatique de Montpellier Méditerranée Métropole

Durée: 1h25

©Pierre Neuvéglise

Dates des représentations:

- Les 7,8 et 9 octobre 2015 au Théâtre Jean Vilar ( Montpellier)

- Le 12 juin 2016 - Festival Molière Dans Tous ses Eclats - Pézenas - 18h30

- Le 6 octobre 2016 à 20h30 - Salle Georges Brassens ( Lunel) - ATP de Lunel

- Les 24 et 25 novembre 2016 - Bagnols sur Cèze (30)

- Le 08 décembre 2016 - Théâtre Jean Marmignon de St Gaudens (31)

- Le 10 mars 2017 - Nîmes Métropole (lieux à définir)

Sébastien Lagord s'est prêté au jeu de l'interview...un bon moyen de prolonger le plaisir de cette comédie tourbillonnante!

Comment est née l'idée de faire de cette comédie ballet une comédie musicale bigarrée? Autrement dit, quelle est la génèse de ce spectacle?monsieur de pourceaugnac bis

La comédie ballet est l’ancêtre de la comédie musicale : j'ai simplement élargi le propos. Dans l’œuvre de Molière, on trouve la thématique de l'étranger qui arrive en terre étrangère. Le jeu des langues et du langage est très présent dans Mr de Pourceaugnac. Dans cette œuvre on y parle le picard, le suisse, le flamand , l’occitan, et le jargon des médecins.Ces différents langages ou langues participent à la folie dans laquelle on plonge Mr de Pourceaugnac. J'ai amplifié ce jeu en mélangeant et en utilisant  d'autres langues (l'italien, l'anglais, l'allemand, le wolof) et en gardant l’occitan et le français.

Monsieur de Pourceaugnac est , dans la version originale, un bourgeois de Limoges - pas très exotique Limoges, si?

A l'époque de Molière, Limoges pouvait être très exotique pour un parisien.

Vous avez choisi pour cadre les années 30-40 : pourquoi?

C'est une époque des dictatures patriarcales (Staline , Mussolini , Franco, Pétain....). Oronte est le dictateur de sa fille et de toute cette petite société qui évolue autour de lui. Il impose sa volonté à celle-ci. Tous luttent contre les volontés patriarcales. Et tous veulent renvoyer à Limoges ce colon, Mr de Pouceaugnac, sensible à la chanson "Maréchal nous voilà".

Cette pièce est aussi l'occasion d'une création musicale qui va du blues au jazz vocal : est-ce une nécessité pour vous d'intégrer de  la musique dans un spectacle? Une première parce que cela s'imposait?

J'ai quasiment toujours travaillé avec, au moins, un musicien en direct sur le plateau. J'aime le métissage des arts de la scène.

Julie et Eraste sont incarnés par Ferdinand Fortès et Evelyne Torroglosa: qu'apportent-ils aux personnages selon vous?

Deux comédiens d'origine culturelle différente : le Sénégal-le Cap Vert (Ferdinand), la France - l'Espagne (Evelyne). Ils symbolisent le métissage.

C'est la première fois que vous montez un "Molière"? Y-a-t-il des écueils à éviter, selon vous, quand on monte un texte d'un "monstre" pareil?

Oui, c'est la première fois. Faire confiance à l'écriture de Molière. Bien l'étudier afin de bien le trahir, de lui redonner vie dans un présent qui est le nôtre. Et ne pas oublier que c'est une comédie écrite pour faire rire.

Enfin, un mot sur la scénographie?
La scèno renvoie à la thématique du théâtre dans le théâtre.  L'élément central de la scénographie est un petit théâtre fabriqué avec  des éléments de récupération. Le théâtre se construit devant les yeux du spectateurs. Il est précaire et éphémère( comme notre situation d'artiste) . Ce n'est pas un  théâtre établi,  mais un théâtre qui se construit par ceux qui veulent combattre l'ordre mis en place par les puissants.

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer