Pauline

Pactum salis : Olivier Bourdeaut, roman salé…

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : dimanche 4 février 2018 22:43 Affichages : 236

BourdeaultPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr / Après l’immense succès d’« En attendant Bojangles », le Français Olivier Bourdeaut est de retour avec un deuxième et nouveau roman pour une histoire d’hommes dans les marais salants…On avance, il y a d’abord ce titre : « Pactum salis », emprunté à un proverbe médiéval : « Amicitia pactum salis »- l’amitié est un pacte de sel.

Ensuite, on relève le nom de l’auteur : Olivier Bourdeaut, 37 ans, oui, celui-là même qui, en 2016 avec son premier roman- « En attendant Bojangles », a vendu plus de 500 000 exemplaires. Et enfin, il y a le réflexe peut-être pas de méfiance mais au moins d’interrogation : après un tel succès, l’auteur a-t-il pu, a-t-il su conserver tout ce qui a fait son charme, sa pétillance ? A juste titre, son éditeur alors s’empresse de nous glisser qu’Olivier Bourdeaut avait commencé la rédaction de « Pactum salis » avant « En attendant Bojangles »- et d’ajouter : « Cela lui a permis de le reprendre sereinement, il y a quelques mois, en limitant la pression liée au fameux « second roman ». Il connaît très bien les univers qu’il décrit… »

Et voilà donc comment on se retrouve dans les marais salants de Guérande, en bord d’océan Atlantique. Comment on se retrouve au fil des pages en compagnie de deux hommes-là, on entrevoit le scénario que retiendrait tout O.S. (ouvrier spécialisé) de la chose écrite. Mais, sous la direction d’Olivier Bourdeaut qui cite volontiers « Un singe en hiver » du « hussard » Antoine Blondin (1922- 1991), il en va autrement. « Leurs caractères radicalement différents vont créer des étincelles », confie l’auteur. Donc, il y a Jean d’un côté et Michel, de l’autre. Le premier, la trentaine, vivait à Paris où il était étudiant ondoyant. Il se savait promis à une vie médiocre, au mieux ordinaire. Un jour, il regarde la télé, tombe sur un reportage sur les marais salants. C’est décidé, c’est là qu’il lui faut s’installer pour trouver un sens à sa vie. Donc, direction Guérande, il y achète quelques « œillets » (bassins dans le marais salant), y mène une vie aussi monacale que déconnectée, y trouve un certain apaisement…
Le second, Michel donc, c’est tout le contraire. Lui aussi la trentaine, il est agent immobilier, a grandi dans un milieu modeste dans les environs de Nantes. Son moteur, son objectif de vie : gagner de l’argent, du fric. La famille, les marais, il n’en a pas grand’chose à faire. Il a pratiquement réussi- imaginez, il roule en Porsche, l’installation à Paris c’est pour tout bientôt- et là, il s’offre de courtes vacances dans un palace à La Baule… Inopinément, les deux hommes vont se croiser- et ça va chauffer. Michel, un peu déchiré, sacrément ivre, a arrêté sa Porsche dans les marais salants et uriné sur ces « oeillets », là où, avec passion, méthode et extrême attention, Jean récolte les « miroirs givrés de rose pâle », cette fameuse fleur de sel obtenue après trois ans de « soins intensifs ». « Mais, pauvre plouc, on ne t’a jamais dit que jouer avec une brouette, une pelle et un râteau, c’est plus de ton âge ! », grogne Jean le paludier.
Les deux vont passer une semaine, ensemble. Ils se sont fait une promesse (absurde), ils sont fascinés l’un par l’autre… C’est une rencontre incongrue, une amitié improbable sur fond d’embruns délicatement salés dans un décor où les oiseaux occupent le ciel, où la nature est (encore mais pour combien de temps ?) protégée. Olivier Bourdeaut, qui a exercé tant et tant de (petits) métiers avant de connaître le succès comme écrivain, connaît parfaitement la région de Guérande et de La Baule (il se dit qu’il se serait bien vu maire de la ville !), et aussi les mœurs, les coutumes et les mots des marais salants. Ainsi, même s’il ne renouvelle pas l’excellence d’« En attendant Bojangles », Olivier Bourdeaut signe avec « Pactum salis » une diabolique histoire d’hommes. Ce qui donne un roman salé, tragi-comique, aussi serré que viril.

Pactum salis
Auteur : Olivier Bourdeaut
Editions : Finitude
Parution : 4 janvier 2018
Prix : 18,50 €

A lire aussi: 

En attendant Bojangles : l’histoire d’un amour fou sur fond de folk jazz