Pauline

Gilles Leroy : comme au cinéma

Écrit par Serge Bressan Catégorie : Romans français Mis à jour : dimanche 19 février 2017 13:53 Affichages : 416

Dans les westernsPar Serge Bressan - Lagrandeparade.fr/ Ecrivain de souffle et de passion, d’humanité et de romanesque, Gilles Leroy aime l’Amérique. Surtout quand elle lui sert de matériau pour ses romans- il y eut « Alabama Song »- prix Goncourt 2007, « Zola Jackson » ou encore « Nina Simone, roman », il y a maintenant "Dans les westerns".

Voilà un de ces romans impeccables, imparables, formidablement construits, terriblement prenants. Cette fois, le narrateur, un écrivain français, fait le voyage outre-Atlantique : il vient enquêter sur un film dont, cinquante-cinq ans après la sortie originelle, la Paramount projette une version neuve et colorisée. Dit et annoncé ainsi, rien d’extraordinaire à l’affaire- sauf que… Oui, à défaut de connaitre la véritable histoire, le narrateur pressent les coulisses et les dessous de « La Piste héroïque », western tourné en 1948 dans l’Arizona. Ainsi, plus d’un demi-siècle après, ledit narrateur va rencontrer trois survivants qui ont participé à ce film- deux comédiens et Lenny le producteur… Et au fil des pages d’un roman en quatre parties (« Hell’s Kitchen », « La maison sur la plage », « L’hacienda » et « Notre-Dame-des-Anges »), on plonge dans ce monde du cinéma américain de l’après-guerre avec ses stars, ses us et coutumes, ses non-dits et ses scandales. Va défiler un casting XXL, de Mae West à Montgomery Clift en passant par Marlon Brando, John Wayne, Rock Hudson, Humphrey Bogart sans oublier Paul Newman et l’écrivain James Baldwin qui accompagnent Bob dans une manifestation pour protester contre le meurtre d’un leader noir.
Donc, « La Piste héroïque »- western à succès, avec Paul Young et Robert Lockhart, surnommé « Bob », et la comédienne Joanne Ellis, starlette fabriquée par Hollywood dès l’enfance. Le scénario, digne d’un navet du 7ème Art : les deux jeunes hommes sont frères (l’un reconnu, l’autre adopté) ennemis et n’ont d’yeux que pour la métisse apache que joue Joanne Ellis. Ça, c’est pour l’histoire que Hollywood vend au public. Mais, en coulisses, c’est une toute autre histoire : sur le tournage, Paul Young, 27 ans, et Bob Lockhart, 20 ans et 1m92, font chambre commune. Le premier découvre l’amour au masculin, la liaison durera sept ans. Mot d’ordre à Hollywood où tout le monde savait : on ne dit rien. « Parce qu’on l’a toujours sue, cette vérité, avouera Lenny, elle était sous nos yeux et d’une certaine façon ce n’est pas eux, les garçons, qui se sont cachés, c’est nous, nous tous, qui avons voulu les cacher ». Dans l’Amérique puritaine d’alors, quand cette relation prendra fin, Paul Young se mariera avec une femme, deviendra père de famille et sénateur… Dans les confidences de Young au narrateur, on perçoit des regrets éternels et une morsure profonde. Juste un regret quand on referme ce roman magnifique sur grand écran : on aurait pu, pour un tel roman, espérer un titre autrement plus étourdissant que ce plat et banal « Dans les westerns »…

Dans les westerns
Auteur : Gilles Leroy
Editions : Mercure de France
Parution : 2 février 2017
Prix : 21 euros