Pauline

La fleur au fusil : une parfaite pédagogie de la science des plantes

Écrit par Catherine Verne Catégorie : Essais, société et bien-être Mis à jour : dimanche 13 mars 2016 21:40 Affichages : 1333

La fleur au fusilPar Catherine Verne - Lagrandeparade.fr/ Ça a la couleur de la SF, le refrain utopiste ou bisounours de la SF, mais c'est de la bombe tout ce qu'il y a de plus réel: notre salut se trouvera dans la science des fleurs. La rumeur court, et on n'est pas les perdreaux de l'année: on sait que les recettes de grand-mère sont efficaces, ou que le cannabis bien dosé a son utilité thérapeutique. Encore fallait-il le démontrer que, dans les domanines de la nutrition, de la santé comme du climat, la science des plantes peut carrément sauver l'homme.
Dépaysant, cet ouvrage décrit un possible insoupçonné de la majorité d'entre nous, élevés à la tomate brevetée et à la carotte pleine de nitrate, et dont les enfants sont violents parce qu'ils ont consommé du veau imbibé d'un nocif ensilage. Voulez-vous un peu d'exotisme? Feuilletez le livre et arrêtez-vous n'importe où: George Oxley vous parle d'un monde que nous ignorons, où les arbres attirent la pluie dont ils ont besoin, où les bactéries sont nos copines, où les enfants évitent l'autisme grâce à une saine alimentation. La nouvelle n'est pas récente pourtant: l'histoire regorge d'anecdotes qui ont fait événement mais qu'on a curieusement évité d'ébruiter, telle la guérison du choléra grâce à des infusions créoles, ou la survie à Sarajevo d'habitants cueilleurs. Nous avons plus que jamais à écouter ces leçons naturelles à la veille du désastre écologique annoncé. Vive donc les fermes de chauve-souris, vive la pomme péruvienne de Pachamama, vive l'ortie qui fait grossir et la crème solaire à base de plantes! Cet ouvrage fourmille de connaissances géniales permettant de se nourrir, cultiver et se soigner en parfaite harmonie avec la nature. Il s'agit toujours d'idées vérifiées, réalisées sur le terrain, pas une sorte de blabla abstrait pour rêveur indécis. Ces méthodes 100% naturelles sont issues de savoirs anciens, chinois, incas, tibétains, et d'expériences scientifiques souvent menées par l'auteur lui-même, homme de terrain. C'est que la géographie et l'histoire fournissent au sujet intelligent toutes les ressources nécessaires pour se sortir du mauvais pas où le déni du sol l'a enlisé. Encore faut-il qu'il veuille bien les considérer pour changer, et l'auteur décrit aussi combien nous restons sourds aux alertes récurrentes et autres menaces flagrantes, de pollution ou marchandisation de la terre qui nous nourrit. S'intéressant toutefois aux solutions plus qu'aux critiques stériles, George Oxley lance ici un superbe appel à l'action constructive, en s'appuyant sur des moyens concrets et fiables à explorer. Il jalonne tout son propos d'arguments pointus que, expert en biologie, il vulgarise avec une parfaite pédagogie. Après une publication d'une telle utilité publique, personne ne pourra dire qu'il n'y a rien à tenter et opter pour le désespoir passif sans mauvaise foi. En un mot, ce livre devrait figurer dans toutes les bibliothèques. A côté du pot de fleurs et de la carte du monde pour voyager la fleur dans le passeport. Car désormais, vous ne randonnerez plus idiot, vous ramenerez des feuilles de verveine pour vos infusions, ou, selon où vous trimbalez vos guiboles en mode globe-trotter, celles de coca pour avoir des dents aussi blanches qu'un vieux bolivien.

La fleur au fusil
Auteur: George Oxley
Editeur: Editions Alternatives
Parution:25 février 2016
Prix:17 euros